• L'écriture elfique : le mode de Beleriand

    Je vous ai présenté dans un premier article les tenwgar de Fëanor, et leur utilisation dans le mode classique, c'est-à-dire pour l'écriture du quenya. Je vais à présent vous expliquer leur utilisation dans le cas du sindarin

    On parle de mode de Beleriand, car le sindarin est la langue des Elfes gris, qui vivent en Terre du Milieu dans la région du Beleriand. Ils adoptèrent les tengwar - appelées en sindarin tîw (au singulier têw) lorsque les Ñoldor vinrent s'établir en Terre du Milieu pour combattre Morgoth.

    Correspondance tîw/consonnes

    Les sons correspondant aux tîw sont parfois assez proches de ceux des tengwar, mais comme certains sons (que l'on transcrit dans l'alphabet latin par des combinaisons de consonnes) n'existent qu'en sindarin, les correspondances sont parfois nécessairement inexistantes.

    Vous noterez que je n'ai pas indiqué la têw correspondant au son hw. Il ne s'agit pas d'un oubli de ma part. En fait, je n'ai simplement pas trouvé la lettre correspondante dans la police que j'ai téléchargée.
    Je vais donc tenter de vous la décrire : elle ressemble à la têw utilisée pour le ch, mais le cercle est fermé, et la hampe (c'est-à-dire la "barre" sur le côté droit) remonte en bas pour faire une sorte de L. En gros, ça ressemble vaguement à ça oL (mais collé, et en plus calligraphique ^^).

    A propos de la prononciation

    Juste une petite note sur la prononciation de certains sons :

    • Le son dh se prononce comme le th (je parle du son anglais).
    • Le son y se prononce comme un u français.
    • J'avoue moi-même ne pas savoir comment prononcer les w après une consonne x)

    Voyelles & diphtongues

    Pour le mode de Beleriand, on ne s'embête pas à faire plein de petits points et de tirets partout, les voyelles ont chacune leur propre têw. Vous l'aviez peut-être remarqué, car on trouve dans le tableau ci-dessus les tîw correspondantes aux sons e, i et o. Néanmoins, pour plus de clarté, je vous les redonne ci-après.

    Remarques :

    • Comme pour le quenya, les accents sur le á (ou â) et le í (ou î) indiquent une voyelle longue.
    • Notez que vous pouvez placer un point au-dessus des tîw représentant les sons a et i, afin de ne pas les confondre avec les autres lettres.
      • Pour écrire la diphtongue ai, on emploie uniquement la têw de a, mais surmontée de deux points. 
      • De même pour les diphtongues ei et oi, les tîw de e et o sont surmontées de deux points.


    Je n'ai pas de phrase à vous proposer cette fois, mais si vous avez des idées, des mots ou phrases sindarins que vous voudriez voir écrit avec l'alphabet, n'hésitez pas :)

    « La mort chez les ElfesEcrire les nombres en elfique »
    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :