• Les différentes langues elfiques

    Avant toute chose, il est nécessaire d'avoir une idée des diverses langues elfiques existant, afin d'en connaître les tenants et aboutissants.

    Je vous livrerai donc ici une petite histoire de l'évolution de la langue elfique, aidée de ma très chère Encyclopédie des Elfes d'après l'oeuvre de J.R.R. Tolkien par Edouard Kloczko (je ne peux m'empêcher de vous la recommander vivement, même si vous n'auriez alors plus guère besoin de moi une fois ce livre en votre possession).

    Vous avez très probablement déjà entendu parler du Haut-Elfique, ou Quenya, et peut-être aussi du Sindarin. Mais sans doute ne savez-vous pas quelle différence et quel lien il existe entre ces deux langues, ni même qu'il en existe beaucoup d'autres.

    Afin de ne point trop vous impatienter, je commencerai par expliquer rapidement la différence entre les deux langues citées ci-dessus.

    Le Quenya et le Sindarin sont deux langues ayant évoluées à peu près en même temps, mais en deux endroits différents : la première à Valinor et la seconde en Terre du Milieu. Vous comprenez ainsi mieux l'appellation de Haut-Elfique pour le Quenya : car il est parlé par les Valar et par les Elfes ayant fait la Grande Marche pour Valinor. J'ai déjà parlé dans cet article des Elfes Sindar, ou Elfes-Gris, qui ne terminèrent jamais la Marche et restèrent en Terre du Milieu.
    A l'époque de la Guerre de l'Anneau, la langue elfique la plus parlée en Terre du Milieu est le Sindarin. Le Quenya est plutôt réservé à l'écrit ou pour les cérémonies officielles. Il était également utilisé par les Rois de Númenor pour leurs textes officiels mais aussi pour leurs noms.

    Revenons à présent au début de l'histoire. Notez que je ne vous listerai pas toutes les langues elfiques ayant existé, car cela deviendrait vite incompréhensible et nécessiterait un schéma que vous trouverez donc le livre dont j'ai parlé plus haut ; je ne voudrais en effet pas ôter tout intérêt à cet ouvrage, et encore moins accuser ma conscience de plagiat. Vous ne trouverez donc ici que les principales, c'est-à-dire celles pour lesquelles nous avons ne serait-ce que quelques mots de vocabulaire à portée de main.

    La première langue parlée par les Elfes, et créée à partir de rien est appelée le Quendien primitif (le mot Quendi désigne les Elfes). Si cela n'est pas déjà fait, je vous conseille très vivement de lire l'article sur la Grande Marche, sans quoi j'ai bien peur de vous perdre très rapidement.

    Les Elfes qui parvinrent à Valinor développèrent le Quendien jusqu'au Quenya moderne (en passant par le Proto-Quenya et l'Ancien Quenya). 

    Ceux qui s'arrêtèrent aux Montagnes Hithaeglir au cours de la Grande Marche (voir l'article sur le Troisème clan) créèrent le Nandorin, qui lui-même fut à l'origine de plusieurs évolutions, entre autres le Sylvain de Mirkwood, toujours présent aujourd'hui.

    Les Elfes Teleri qui restèrent en Terre du Milieu à la recherche de leur roi Elwë développèrent le Sindarin ou Gris-Elfique (après le Telerin commun et l'Ancien Sindarin), qui persiste encore aujourd'hui.

    Nous pouvons également citer l'Eldarissa. Cette langue apparut au Second Âge, lorsque les Elfes commencèrent à retourner à l'Ouest. Chacun arrivant en effet sur l'île de Tol Eressëa avec sa une langue différente, toutes se mélangèrent et donnèrent l'Eldarissa.
    Sur cette île apparut en même temps le Goldogrin, transformation du Quenya des Ñoldor de la Terre du Milieu, qui voulaient continuer à se démarquer des autres Elfes. 

    « La télépathieL'écriture elfique : le mode classique »
    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :