• La prononciation elfique

    Toute langue possède sa prononciation propre. Dans le cas de l'elfique, nous nous trouvons dans un cas particulier, puisqu'il se trouve que nous n'avons pas en notre possession des enregistrements d'Elfes parlant leur langue :p

    Tolkien a cependant pensé à tout, y compris à la prononciation, et à partir de notes laissées par lui, nous pouvons essayer d'avoir une petite idée (je dis bien essayer, car cela ne reste malgré tout pas une mince affaire).

    Je tiens à donner quelques informations de prononciation, afin que vous puissiez par la suite lire correctement les mots elfiques que je vous donnerai (par liste de vocabulaire par exemple). Je trouve cela important car sans la bonne prononciation, nous ne pouvons guère nous rendre compte de la beauté (ou non) du mot.

    Je ne saurais le certifier, mais a priori, toutes les règles que je vais donner ci-après sont valables pour toutes les langues elfiques. Si jamais vous trouviez une information contraire de source sûre, n'hésitez pas à m'en faire part.

    A propos des consonnes

    Je pourrais vous écrire un très long rapport pour tenter de reconstituer la prononciation et l'accent elfique, mais je vais me contenter de vous lister quelques règles, qui suffiront, au moins au départ, pour la lecture de l'elfique.

    • Une règle que je trouve importante : la lettre c se prononce toujours comme un k, jamais comme un s. Par exemple, le nom sindarin Celeborn se prononce "Kéléborn" et non "Séléborn".

    • De même, le g se prononce toujours comme dans guitare et non comme dans genou ; ainsi le mot sindarin gil (étoile) se prononce bien "guil" et non "jil".

    • Lorsque vous rencontrez une double consonne, comme dans le nom Nienna, vous ne devez pas les lire comme s'il n'y en avait qu'une seule, mais au contraire vous devez lire les deux lettres : si l'on découpait les syllabes du mot, on trouverait Ni-en-na et non "Ni-e-na".

    A propos des voyelles

    • Il y a également dans ce mot deux voyelles à la suite. Là encore, il ne faut pas les lire de manière liée, mais bien les séparer. Cette notion est peut-être plus difficile à saisir, mais en utilisant une fois de plus le découpage du mot en syllabes, vous saisirez peut-être mieux : il faut bien lire Ni-en-na et non Nien-na (comme dans le verbe français nier, par exemple).
    Quelques exceptions pour les diphtongues ui, oi, ai, iu, eu, au : selon les principes des diphtongues, les deux voyelles qui la forment font partie de la même syllabe et sont donc lues à la suite, de manière liée (comme dans Aulë, par exemple).

    • Il existe également en elfique des voyelles longues et courtes. Les voyelles longues sont représentées dans notre alphabet en ajoutant un accent grave sur la lettre, comme dans Númenor*. Les voyelles courtes (a, e, i, o, u) sont assez ouvertes ; ainsi, le e se prononce plutôt comme dans le mot français "hier". Au contraire, les voyelles longues é et ó sont plus fermées, comme dans thé et otarie (les premiers mots qui me viennent à l'esprit x) ). Et bien entendu, l'appellation de voyelles longues signifie qu'il faut tenir le son plus longtemps.
    Tolkien précise que les voyelles de l'elfique sont proches de celles de l'italien. Donc on n'a plus qu'à apprendre l'italien pour pouvoir prononcer les voyelles elfiques x)

    Il me semble avoir fait le tour des notions les plus importantes.

    Je vous épargne la partie sur l'accentuation, car je ne pense pas qu'elle intéresse grand-monde en dehors des férus de langues. Si cela vous intéresse, je serai cependant ravie de vous donner les quelques informations qui sont en ma possession, ou bien je vous invite à lire le livre d'Edouard Kloczko Le Haut-Elfique pour les débutants, très bien fait, et qui contient un lexique français-quenya / quenya-français, avec quelques notions de grammaire, de prononciation et d'écriture.

    Comment écrire les accents à l'ordinateur

    *Vous souhaitez peut-être savoir comment écrire ces accents à l'ordinateur.
    Pour le é, rien de plus simple. Pour les autres, vous devez appuyer sur alt et en gardant la touche appuyée, taper le nombre 160 (á), 161 (í), 162 (ó) ou 163 (ú).

    Cela peut également vous servir pour la lettre ñ : faites alors alt+164 (ñ) ou alt+165 (Ñ).
    Sinon, vous pouvez aussi utiliser l'insertion de caractères spéciaux dans un traitement de texte, ou sur Eklablog (le mode d'édition de l'éditeur d'article doit être en "expert") ; cela peut servir notamment lorsque vous n'avez pas de pavé numérique (ou que vous avez oublié les nombres correspondants et que vous n'avez pas le courage de les chercher :p).

    Voilà, à présent, si vous avez des questions, n'hésitez pas, je tâcherai d'y répondre au mieux :)

     

    « L'écriture elfique : le mode classiqueVocabulaire quenya : la Nature »
    Partager via Gmail DeliciousGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :